Contact

Vous souhaitez plus d’informations ?

Contactez notre service commercial

Notre histoire

  • 1883

    En 1883, Aimé GIRARD, chercheur spécialisé en diététique, découvre que la partie la plus riche du grain de blé est dans l’enveloppe et que celle-ci doit être éclatée pour être assimilable par l’organisme.

    Les prémices du procédé Borsa

  • 1941

    Suite à l’incendie de son Moulin de Montbrison,  Jean Couturier, s’interroge sur le devenir de l’entreprise et s’intéresse  aux recherches d’Aimé GIRARD et à celles du Professeur Jean TREMOLIERES, l’un des pères de la nutrition moderne, qui confirment la richesse du grain de blé sur le plan alimentaire et la nécessité d’en utiliser la plus grande partie sous une forme assimilable

    La minoterie Couturier s'interroge sur son avenir

  • 1942

    Georges COUTURIER, fils de Jean COUTURIER, rencontre un inventeur hors du commun, Woldmar BORSAKOVSKY, ingénieur de la marine russe qui a fuit la révolution de 1917.

    Son épouse, une fille de meunier, lui inspire une passion pour la meunerie. Dès son retour à Montbrison, Georges, conscient des difficultés que rencontre son père pour continuer son métier de meunier, lui propose de le rencontrer.

    La minoterie Couturier découvre l'ingénieur Borsakovsky

  • 1943

    En 1943, la rencontre entre la famille Couturier et Woldmar BORSAKOVSKY, au restaurant « La Mère Brazier » à Lyon, aboutit à la mise au point d’un nouveau procédé de mouture, le procédé BORSAKOVSKY qui donnera naissance à la marque BORSA.

    Ce procédé dont le perfectionnement prendra du temps, permet de rendre assimilable l’assise protéique, la partie la plus riche du grain de blé.

    La famille rencontre Monsieur Borsakovsky

  • 1950

    A la fin des années 1950, après la découverte de trace de contamination au DDT dans la peau et la graisse des phoques du Pôle Nord, la Minoterie Couturier prend conscience des risques liés l’utilisation de pesticides et identifie l’agriculture biologique comme une alternative possible.

    La farine BORSA voit le jour

  • 1962

    En 1962 La première farine BORSA issue de blé biologique est produite au moulin. La Minoterie Couturier s’investit dans la mise en place de la filière biologique en France et distribue les farines biologiques BORSA aux artisans boulangers et aux magasins diététiques.

    La première farine biologique Borsa est née

  • 1993

    En 1993, La famille Couturier choisit de confier la marque BORSA à la Minoterie Dupuy : « Une minoterie familiale de la Loire capable de faire vivre BORSA ».

    La minoterie Couturier et la minoterie Dupuy s'associent

  • 1996

    En 1996 La Minoterie Dupuy et la Minoterie Couturier fusionnent pour devenir la Minoterie Dupuy Couturier. Depuis, la Minoterie Dupuy Couturier développe sa gamme de farines biologiques et renforce son image de pionnier de la Bio par la création de filières et de partenariats avec les producteurs français dans le respect des valeurs de la marque BORSA.

    La minoterie Dupuy Couturier développe les farines Bio BORSA

  • 2000

    L’année 2000 est marquée par la fermeture du moulin de Montbrison et le transfert de la production à l’Etrat, dans un moulin dédié au Bio.

    Un moulin dédié au Bio est mis en exploitation

  • 2013

    En 2013 La Minoterie Dupuy Couturier ouvre son capital au groupe Euréa, acteur local historique et engagé dans l’agriculture biologique depuis 1997.

    La minoterie Dupuy Couturier intègre le groupe Eurea

  • 2017

    En 2017 L’identité de la marque BORSA est modernisée. Une stratégie de communication est mise en œuvre pour donner de l’ampleur et perpétuer l’engagement de la Minoterie Dupuy Couturier dans la filière Bio au travers de la marque Borsa.

    L'identité Borsa est modernisée

2018

En 2018 La Minoterie Dupuy Couturier conseille et accompagne les artisans boulangers à chaque étape de leur projet : formations sur mesure, agencement de magasin, outils de communication, etc…

 

La Minoterie Dupuy Couturier est le partenaire incontournable pour devenir une exception culturelle française.

Une stratégie d'accompagnement des artisans boulangers est proposée par Borsa